jeudi 30 août 2012

Chronique n°6 : Les sorciers de la ville close

Titre : Les sorciers de la ville close
Auteur : Evelyne Brisou-Pellen
Genre : Aventure
Thème : Les maladies au moyen-âge

Littérature de jeunesse (12+)

Quatrième de couverture : 
Au Moyen-Âge, Garin Trousseboeuf mène l'enquête.

Jamais Garin n'aurait dû mettre les pieds à Conq : derrière les remparts de la ville close, une étrange maladie fait des ravages. Dans la boutique de l'apothicaire, il se passe des choses bizarres. Riwal ment, Hervé fait de drôles de mélanges, le passeur envoie des billets inquiétants... Et s'il ne s'agissait pas d'une épidémie ordinaire ?
La curiosité de Garin l'a encore plongé au cœur d'une aventure fort inquiétante. Heureusement, le jeune scribe trouve toujours un moyen de se tirer d'affaire.

Résumé personnel : 

Il faut savoir que cet écrivain a réalisé toute une collection de romans d'aventure se déroulant au Moyen-Âge, celui-ci en fait partie.

Nous retrouvons donc Garin, un jeune scribe en quête d'aventure. Après maintes péripéties, il se retrouve sur la presqu'île de Concq (Concarneau, en Bretagne) où il regrette très vite d'être entré. En effet, derrière les remparts de la ville close, une étrange maladie fait des ravages.

Garin est employé par l'apothicaire de la ville, la maladie lui a pris sa fille et il cherche à tout prix à combattre ces maladies en faisant de drôles de mélanges.
Au fil de l'histoire on comprend que cette épidémie n'est pas une épidémie ordinaire.. Mais Garin décide de mener l'enquête pour essayer de trouver ce qui cause tous ces décès...

Avis personnel :
Ce roman est très agréable à lire. Il offre au lecteur une rapide entrée dans l'histoire sans faire de longues descriptions des personnages et des lieux. En effet, les lieux et les personnages sont implicitement décrits au fur et à mesure que l'on découvre l'histoire. Le Moyen-Âge est très bien représenté dans le livre, en effet, on retrouve les problèmes d'épidémie, le passage sur l'île se faisait en barque. Pour entrer dans la ville, il faut que le jeune scribe décline son identité aux gardes présents devant les remparts.
De plus, la ville est sous la protection de l'Angleterre à cette époque et cela est repris dans le livre. Si Garin avait donné sa véritable identité, il aurait été pendu haut et court ; les Français et les Anglais étant en guerre à cette époque (l'histoire se déroule au XIVe siècle). Enfin, l'auteure utilise, en faisant parler certains personnages, un langage et des expressions qui rappellent le Moyen-Âge.
En bref, un très bon roman pour adolescents qui peut être utilisé aussi bien en classe (d'histoire ou de français) mais aussi à lire sur la plage pour se distraire. 


6 commentaires:

  1. Ca ne me dit rien mais mon copain les a apparemment tous lus et a beaucoup aimé :D

    RépondreSupprimer
  2. J'ai toujours été fan de cette auteure, quand je l'ai rencontrée à la foire du livre il y a deux ou trois ans j'étais toute folle ^^ Elle m'a d'ailleurs dédicacé un roman *_* et j'ai discuté avec elle un petit moment.

    J'ai aussi tout lu d'elle, mais celui-ci a particulièrement retenu mon attention =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu en as de la chance quelle te l'a dédicasser *.*

      Supprimer
  3. Moi aussi elle m'en a dédicasser, elle est sympa et accessible :) Dommage qu'elle arrête la série Garin..

    RépondreSupprimer
  4. oui c'est dommage ! Mais ses autres romans sont bien aussi

    RépondreSupprimer
  5. Je c'est que ce n'est pas dans le sujet mais je te suis depuis mais 11 ans . Continue je t'adore ;)

    RépondreSupprimer